Sur internet, profitez des soldes, évitez les arnaques

Période faste pour les bonnes affaires, les soldes sur internet sont aussi propices aux escroqueries. Sachez déjouer les pièges !

Pour une grande partie de la France, ce mercredi 7 janvier marque le début de la période des soldes d’hiver 2015. De nombreux sites de vente sur internet vont proposer des réductions qui devraient être très alléchantes. Mais pour bien profiter des soldes sur internet, il convient de savoir déjouer les pièges et les arnaques des faux sites de vente.

soldes hiver 2015En effet, des escrocs créent régulièrement des sites de ventes frauduleux qui consistent à proposer à la vente des produits de toutes sortes, puis d’encaisser les paiements sans jamais livrer les articles commandés.

Ces sites se trouvent souvent hors de votre lieux de résidence (hors d’Europe ou hors d’Amérique du Nord) de sorte que la Police de votre pays ne peut pas agir aussi facilement que si c’était un site local. De cette façon, les faux sites marchands peuvent collectionner les commandes pendant un temps suffisamment long pour que cela devienne très rentable pour les escrocs.

Aussi, pour déjouer les arnaques sur internet sur des sites de ventes pendant les soldes, il convient de respecter quelques précautions élémentaires avant de passer commande. Les voici:

  1. Privilégier les « gros » sites. Pas besoin de faire de publicité pour un des grands acteurs du marché mais il est clair qu’en passant commande chez un de ces derniers, vous êtes à l’abri d’une arnaque à la commande payée mais jamais livrée (Il existera forcément toujours des litiges commerciaux mais ce ne sont pas des escroqueries pures comme celles des sites frauduleux)
  2. Évitez absolument les sites dont le nom du site inclus les mots « pas-cher » ou « soldes ». Par exemple, les sites (fictifs à ce jour) lunettespaschere.fr ou basketensoldes.com sont quasi assurément des arnaques. Les escrocs créent des noms de domaines avec les mots « pas cher » ou « soldes » pour être repris par les moteurs de recherche lors d’une requête de type « baskets en soldes »
  3. Vérifiez la présence des « mentions légales » sur le site de vente sur lequel vous avez repéré un produit. En France, un site internet professionnel doit obligatoirement indiquer, entre autres, le nom de la société à qui le site appartient (ou le nom de l’entrepreneur individuel) ainsi que l’adresse du siège social (et pas une boite postale), une adresse e-mail et un numéro de téléphone. Si les mentions légales sont absentes ou incomplètes, ce n’est vraiment pas bon signe. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à passer un coup de fil à ladite société pour s’assurer des informations indiquées.
  4. Privilégiez ceux dont la société à qui ils appartiennent se trouve dans votre pays de résidence (France pour les français, Canada pour les canadiens, etc..). De cette façon, s’il s’avère que vous avez des soucis avec le site, vous pourrez saisir la justice de votre pays qui aura plus de moyens d’agir en cas de problème que si le site appartient à une société au bout du monde.
  5. Éliminer les sites avec trop de fautes d’orthographe. Ou ceux rédigés dans un français approximatif. Il est possible que la page d’accueil soit soignée et exempte de fautes, mais les pages annexes sont souvent révélatrices. La présence d’un français médiocre est le signe d’un site créé par un escroc basé à l’étranger.

Fort de ces conseils, nous vous souhaitions de bonnes soldes sur internet et nous espérons que vous trouvez la bonne affaire de cet hiver.

Débits frauduleux sur comptes bancaires : 500 000 ménages victimes en 2010

Enquête sur les débits frauduleux sur les comptes bancaires en 2010

Les débits frauduleux réalisés sur les comptes bancaires sont au cœur de la dernière enquête « Cadre de vie et sécurité » 2011 de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

Selon cette étude, 3,4 % des ménages déclarent avoir été victimes d’un ou de plusieurs débits frauduleux sur leur(s) compte(s) bancaire(s) en 2009 ou en 2010, et 1,8 % au cours de l’année 2010. On estime que 500 000 ménages ont été victimes de ce type d’escroqueries bancaires au cours de l’année 2010.

  • 60% des victimes ignorent comment l’escroc a procédé

ONDPR : Les débits frauduleux en 201050 % des victimes disent que le débit (ou série de débits frauduleux) le plus récent résulte d’un achat effectué à l’aide de leurs informations bancaires (numéros de compte, numéros de carte, identifiants de connexion…) sur Internet.

Il n’y a pas de montant type qui se dégage, le débit (ou série de débits frauduleux) peut concerner des sommes peu élevées (31 % des débits déclarés sont de montant inférieur à 100 €), ou au contraire très élevées (14 % sont supérieurs à 1 000 €). La moitié des débits frauduleux déclarés par les ménages sont inférieurs à 250 €. Le montant moyen est de 750 € mais est très influencé par des préjudices sur des montants élevés.

70 % des ménages victimes disent avoir découvert l’existence du débit frauduleux en consultant un relevé d’opérations. 60 % d’entre eux ignorent totalement comment l’auteur a procédé pour obtenir des informations confidentielles sur leur(s) compte(s) bancaire(s). Cette dernière statistique renforce le fait que les escrocs utilisent des moyens qui sont encore méconnus du grand public. Il convient à nouveau de rappeler à chacun d’être vigilant sur internet lorsque on se sert des ses moyens de paiement.

Environ un ménage ayant été victime sur deux déclare avoir déposé plainte pour le débit (ou série de débits) le plus récent auprès
de la police et de la gendarmerie et près de quatre sur cinq affirment avoir été remboursés en totalité par leur banque.

Débit frauduleux sur votre compte bancaire : Les banques doivent vous rembourser

Un reportage TV met en évidence que les banques doivent rembourser leurs clients en cas de débit non sollicité sur leurs comptes en banque

Les devoirs des banques ont été clairement expliqué dans ce nouveau reportage qui traitaient d’arnaques sur internet et diffusé  à la télévision cette semaine.

Encore une fois dans « Envoyé spécial » sur France 2, cette fois en marge d’un reportage sur les chiffres de la délinquance en France, il est confirmé, en cas de débit frauduleux de votre compte en banque sur internet, ce qui suit :

– Il est difficile de faire enregistrer sles devoirs des banques dans les arnaques sur interneta plainte malgré la loi qui oblige Police et Gendarmerie à le faire (Le reportage indique que ces derniers auraient reçu des consignes afin de ne pas recevoir de dépôts de plainte concernant ces délits)

– Les banques sont dans l’obligation de vous rembourser si vous n’avez pas volontairement fait un paiement (Pour plus de détails, voir notre page consacrée aux démarches Arnaque internet : Que Faire )

N’hésitez donc pas à contacter vos banques respectives pour avoir plus d’information sur les procédures à suivre pour vous faire rembourser en cas d’arnaque à la carte bancaire sur internet. Si votre conseiller fait la sourde oreille, rappelez-lui que la loi est en votre faveur et que les banques se mettent hors la loi si elles refusent de vous rembourser.

Attention toutefois, si vous avez donner délibérément de l’argent à une personne s’étant révélé être un escroc (dans le cas d’une arnaque aux sentiments par exemple), cet article de loi ne s’applique pas et les banques ne sont pas tenues de vous rembourser. Cela ne marche que si un escroc s’est servit de vos cordonnées bancaires de manière frauduleuse et non sollicitée, soit en interceptant vos numéros de carte bleue lors d’une transaction sur le web ou lors d’une opération de phishing par e-mail par exemple.