Internet, un lieu privilégié pour les arnaques à la carte bancaire

Dans son rapport annuel, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement pointe la hausse du montant des escroqueries à la carte bancaire sur internet.

Une bonne et une mauvaise nouvelle sur le front de la lutte contre l’arnaque à la carte bancaire sur internet. D’un coté, le taux de fraude en France est en baisse, passant de 0,29% en 2012 à 0,23% l’an dernier. Rapporté au nombre de transactions, il y a eu moins d’actes d’escroquerie l’année passée qu’il y a deux ans.

  • 125 millions d’euros de fraude à la carte bancaire

De l’autre coté, le montant de ces arnaques à la carte bancaire sur le net en France est en forte hausse. Il s’établit à 125 millions d’euros pour 2013. Ceci représente une augmentation de près de 15% par rapport à 2012. Cela signifie donc moins d’arnaques mais pour des montants beaucoup plus élevés.

fraude à la carte bancaire sur internet

crédit : Lance Cpl. Brandon R. Holgersen

En comparaison avec la fraude à la carte bancaire en France en général, les escroqueries sur internet représentent 65% du montant total des escroqueries constatées. Ceci alors que les paiements sur le net ne représentent que 11% du montant des paiements réalisés par carte bancaire en général. Cela traduit le fait que le web reste un terrain de chasse privilégié pour les escrocs en tout genre.

L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement note la lenteur de mise en place de paiement avec procédés d’identification renforcée. Ces derniers comme par exemple 3D-Secure constituent un frein efficace à la fraude. 90% des cartes bancaires y sont d’ores et déjà compatibles. Mais moins de 50% de sites de e-commerce en sont équipés. Et seulement un tiers des achats en ligne ont bénéficié de cette protection. Les web marchants étant toujours retissant à le mettre en place à cause du coté fastidieux qui ferait fuir des clients potentiels.

Pour ce qui est de l’international, les fraudes aux cartes bancaires françaises sur des sites de commerce en ligne basé à l’étranger ont bondi de 32%. Celle-ci atteigne un montant de 81 millions d’euros. Les escrocs étant d’autant plus motivés par les difficultés de poursuite judiciaire à l’international en cas de fraude.