Arnaque au paiement par chèque DHL express

L’arnaque au chèque DHL express sur le site leboncoin fait toujours des victimes

L’arnaque dite « au chèque DHL express » n’est pas nouvelle mais est toujours utilisée pas les escrocs. Petit rappel sur le principe de cette escroquerie.

arnaque au chèque DHL

Crédit : Stefan Kühn

Tout part d’une petite annonce sur un site spécialisé. Et quand il s’agit de petites annonces en France, on pense forcément au site « le bon coin ».

L’arnaque consiste pour les escrocs à répondre à une petite annonce en se montrant intéressé par l’objet en vente. Pour être efficace, ils ne négocient en général pas le prix et veulent conclure rapidement.

Les escrocs demandent alors à utiliser un service spécial pour la transaction. Prétextant vouloir s’assurer que la vente va bien se passer, les escrocs prétendent vouloir utiliser un soi-disant service de DHL.

  • Une soi-disant assurance pour déposer un chèque au service DHL

Mais DHL demanderait des frais pour ce service. Il s’agirait d’une assurance pour se prémunir des chèques sans provisions.

Les escrocs proposent alors un arrangement. Ils sont prêts à ajouter les soi-disant frais d’assurance au prix de l’objet vendu et faire un chèque du total.

En échange, il demande au vendeur de l’objet de leur envoyer l’équivalent du montant de l’assurance en carte prépayée. L’idée est que le surplus du chèque que l’acheteur va faire couvre la somme que le vendeur enverrait par carte prépayée. Une opération blanche pour le vendeur sur le principe.

Sauf que si le vendeur s’exécute et envoie l’argent, il n’aura plus de nouvelles de l’escroc et ne recevra jamais de chèque. Le vendeur aura tout bonnement perdu la somme envoyée par carte prépayée.

Comme les cartes prépayées sont anonymes, il sera impossible de retrouver l’identité de l’escroc et de se faire rembourser.

A noter que le service DHL de dépôt de chèque n’existe pas. C’est une invention des escrocs pour mener à bien leurs méfaits. Le site officiel de DHL sensibilise les internautes sur le fait que le transporteur ne demande jamais de paiement de cette manière.

Un réseau d’arnaques via LeBoncoin démantelé

Les gendarmes viennent de démanteler un réseau qui perpétrait des escroqueries aux petites-annonces via Leboncoin.

Un homme de 33 ans résidant en Charente a été interpellé pour escroquerie par les gendarmes. Deux complices parmi des buralistes du département seront également convoqués au tribunal pour complicité d’escroquerie. Le préjudice se porte à plus de 120 000 euros selon le journal Charente Libre. Le principal suspect est accusé d’avoir été le maillot clé d’un vaste réseau d’arnaques sur LeBoncoin, le célèbre site de petites-annonces sur internet.

réseau d'arnaque aux voitures d'occasion

Voiture à vendre
Crédit : DanTD

L’escroquerie était parfaitement organisée : Notre homme créait de fausses annonces sur LeBoncoin qui étaient particulièrement alléchantes car les biens était proposés bien en dessous de la valeur du marché, principalement des voitures vendues jusqu’à 5000 euros en dessous de leur cote.

Les internautes qui répondaient aux annonces rentraient, sans le savoir, en contact avec d’autres escrocs du réseau situés en Afrique et spécialistes dans l’art de la conviction. Ces derniers persuadaient les victimes de faire des virements par mandat cash pour réserver les voitures, en argumentant que l’argent serait encaissé seulement au moment de la livraison, lorsque l’acheteur divulguerait au vendeur le code secret de la transaction mandat cash, sésame permettant au vendeur de toucher l’argent de la transaction.

Or les internautes qui acceptaient ce mode de fonctionnement se retrouvaient redirigés sur un faux site internet et étaient invités par ruse à communiquer ce fameux code secret. Le principal suspect du réseau récupérait alors l’argent et le transférait en Afrique avec la complicité des buralistes impliqués dans cette escroquerie. Le principal suspect et les buralistes complices touchaient une commission sur l’argent transféré. Lorsque la victime s’apercevait de l’arnaque, il était trop tard, le processus de transaction par Mandat Cash étant irréversible.

44 personnes ont été identifiés comme victimes de ce réseau mais de l’aveu des gendarmes, le nombre de personnes ayant été arnaquées est sans doute plus élevé car de nombreuses victimes n’ont pas été identifiées ou ne sont pas fait connaitre.