Arnaque au recrutement à l’anglaise

Témoignage de Jessica sur une arnaque au recrutement qui se déroule en Angleterre

Tout a commencé par un e-mail que j’ai reçu d’un certain Mr NOBLE SANTON, qui me demandait si j’étais intéressée pour venir travailler à Londres en Angleterre, un recrutement pour un contrat de 3 semaines en tant que modèle pour la marque WHITE CRADLE CLOTHING LTD, durant la période du 25 février au 11 mars.

Il a aussi noté dans cet e-mail, qu’il fallait que je donne urgemment une réponse. Cet e-mail était tout en anglais, je l’ai donc traduit avec un traducteur de Google.

Dans la même journée, j’ai donc répondu qu’il n’y avait pas de problèmes, que cela ne me dérangeait pas de partir en Angleterre pour un recrutement et que le seul hic, était que je ne parlais pas un mot anglais, donc pour comprendre et parler, j’allais utiliser un traducteur.

Ils m’ont renvoyé sur deux pages leurs conditions et leurs propositions pour ce recrutement, le travail consistait à faire de moi l’image de marque globale de cette marque, et j’allais jouer un rôle essentiel dans le lancement d’une nouvelle collection de cette marque à Londres.

Suite à ce recrutement, j’allais être embauchée comme modèle international. Je serais payée 65 000 livres sterling en tant que montant du contrat, avec un salaire hebdomadaire de 800 livres et une indemnité de 1900 livres pour le logement et de 1500 livres pour le déplacement.

Ils prenaient en charge mon processus de demande de visa, et m’ont dit que ma carte d’identité suffirait pour aller travailler à Londres.  Ils dépenseraient beaucoup d’argent dans l’histoire pour que je travaille avec eux et la seule clause était que de mon côté, je trouve un appartement à Londres et que je le sécurise, en payant la caution de l’appartement et en leur prouvant ma bonne foi, une fois cela fait.

Ils m’ont indiqué qu’ils s’étaient déjà fait avoir par des mannequins français et que c’était pour cela qu’il y avait cette clause dans ma responsabilité, ce que j’ai trouvé normal à vrai dire, puisqu’en France, lorsque l’on va travailler dans une autre région, on doit bien aussi trouver un appartement et en payer la caution, donc jusque-là, j’ai trouvé cela tout à fait clair.

recrutement à londresIls m’ont dit que je pouvais trouver un appartement toute seule ou m’en remettre à eux pour qu’ils me mettent en contact avec une agence.

Je leur ai répondu qu’il n’y avait pas de problèmes de mon côté, j’ai reçu ce mail le 17 février, il ne me restait donc pas beaucoup de temps pour tout mettre en ordre.

Suite à ce recrutement, ce Mr Santon m’a envoyé un e-mail ensuite, me demandant mes données personnelles afin de mettre en place rapidement et de m’envoyer ce contrat élaboré par leur soin que j’avais ensuite juste à signer. J’ai donc envoyé toutes mes infos personnelles, et il me disait de son côté s’occuper du visa et du certificat de modélisation pour me déclarer en Angleterre comme employée dans leur entreprise.

J’ai donc reçu le contrat, que j’ai signé après avoir lu et relu les lignes et tout me semblait parfaitement en ordre. Je l’ai donc signé, il était convenu que dès lors que j’avais sécurisé l’appartement, je toucherais via un mandat certifié de banque, la moitié des 65 000 livres sterling.

Mr Santon, une fois qu’il a reçu de son côté mon contrat signé, m’a donné les coordonnées de l’agent immobilier, me disant qu’il fallait que je prenne rapidement contact avec lui.

Ce que j’ai donc fait, j’avais un organisme :  Realty Housing Agency. Un nom d’agent, un certain Mr LEWIS PRANDINI, un numéro de téléphone le +447024059765, et deux adresses mail : lewis.prandini@realtyagent.com et realtyhousingagency@gmail.com.

Santon m’a donc dit de prendre contact rapidement avec ce Lewis pour sécuriser un appartement afin qu’il m’envoie rapidement le paiement de la moitié qu’il devait me donner pour cette clause respectée.

J’ai donc appelé ce Lewis mais comme il parlait anglais et que je n’ai rien compris, je lui ai écrit un mail. Il m’a répondu assez rapidement et j’ai choisi un appartement dans ceux qu’il m’a proposé.

Je lui ai ensuite demandé comment verser la caution afin qu’elle arrive rapidement pour que je puisse réserver ensuite urgemment les billets d’avions, il m’a proposé une forme de versement d’argent que je ne connaissais pas : Money Gram. Il m’a dit que ce moyen de versement était rapide, qu’il fallait que je trouve une agence pas loin de chez moi afin d’envoyer l’argent par espèces ou CB et qu’il l’aurait en 10 min de son côté.

moneygram logoComme j’étais prise de cours par le temps, je l’ai fait, j’ai donc envoyé par Money Gram, les 2020 euros de caution, que j’ai envoyé en deux mensualités car dans le centre de Money Gram, les appareils ne marchaient pas bien. J’ai donc envoyé le paiement à un MR PRECIOUS PHILLIPS.

Dès lors qu’il a reçu le paiement, j’ai reçu un mail de Lewis de confirmation, l’appartement était donc sécurisé et j’ai renvoyé ce mail à Santon.

Santon m’a aussitôt envoyé mon soi-disant certificat de modélisation,  délivré par l’entreprise White Cradle comme quoi, je faisais maintenant légalement partie de la société White Cradle, et il m’a ensuite dit que le paiement de mon mandat se ferait dès le lendemain et que je le recevrais aussitôt.

Le lendemain très tôt, Santon m’a envoyé le bon de départ de l’entreprise SKYNET, entreprise qui devait me délivrer mon pli et aussi la photocopie du mandat certifié par la banque BARCLAYS de 34 000 livres à mon nom suite au recrutement.

Sur le bon de SKYNET, j’ai pu y lire l’adresse de ce MR SANTON NOBLE, habitant à 29 LEICESTER SQUARE, LONDON, UNITED KINGDOM, WC2H 7 LA, ainsi qu’un numéro de téléphone qui est le +447024059091.

Mr Santon m’a dit qu’il avait payé des frais pour expédier le projet et que je devrais aussi en payer pour le recevoir, qu’il était tout naturel que je paie ces frais, qui ne devait pas être tant élevé selon lui car SKYNET est une entreprise de livraison par avion et que ce sont les frais de livraison que l’on paie. J’ai donc contacté cette agence SKYNET, et je suis tombée sur une certaine CYNDY BROWN, qui m’a annoncé que je devais payer soit 2100 euros pour recevoir mon pli sous 3 ou 4 jours, soit 2400 euros pour le recevoir sous 24h. Le temps m’étant compté, j’ai d’abord refusé de payer car je n’avais pas cette somme d’argent, et j’ai contacté Santon afin que l’on trouve une solution ensemble.

Je ne comprenais pas pourquoi il a pris contact avec cette agence sachant qu’il aurait pu très bien me faire un virement bancaire, il m’a alors annoncé que les lois britanniques sur les virements leurs font payer des frais trop excessifs et qu’il avait voulu ainsi essayer ce système, que je devais parler à cette CYNDY afin de m’arranger avec elle de payer moins cher pour recevoir quand même mon pli.

Je lui ai demandé, et elle m’a proposée de payer 1500 euros au final et qu’elle m’enverrait mon pli sous 24h. J’étais tellement dans l’euphorie, je n’ai pas réfléchie et j’ai payé ces 1500 euros par Money Gram à un certain MAXWELL OMEDE, basé au NIGERIA. J’avoue que je commençais à douter mais j’ai continué et elle m’a donc répondu le soir même que tout était OK et que je recevrais mon projet le lendemain avant 19h.

J’ai donc laissé passer la soirée, Santon m’a dit qu’il avait hâte de me voir arriver à Londres et que je devais maintenant arrêter de stresser, que tout irait bien désormais.

J’ai donc fait mes bagages, je devais prendre l’avion le mardi qui suivait afin d’arriver à Londres le mardi soir, et de prendre mon appartement là-bas.

Le lendemain matin, une certaine CYNDY WOOD, qui avait changé de nom dans la nuit, m’a dit que le projet était bloqué par ces supérieurs, car je n’avais pas payé la bonne somme.

Là j’étais déboussolée alors j’ai recontacté Santon, lui demandant si l’entreprise White Cradle existait-elle vraiment car je commençais sérieusement à douter, je ne comprenais pas pourquoi à chaque fois que j’avais l’impression d’avancer avec eux, il fallait que je paie.

Il m’a donc envoyé pour me rassurer le Certificat ICM de l’entreprise CRADLE WHITE, qui me paraissait correct, avec donc noté dessus : THIS IS TO CERTIFY THAT WHITE CRADLE CLOTHING TLD etc…. avec Chairman : DR ALISTAIR SOMERVILLE-FORD et comme Chief Executive : PROFESSOR TOM THOMAS.

J’ai fait des recherches et ai trouvé que ces deux personnes existaient bel et bien et qu’ils ont même été diplômés dans le management. J’étais un peu plus rassurée pour le coup.

Mais je ne pouvais pas payer, cela c’était clair, et j’ai donc demandé à Santon qu’est-ce que cela pouvait faire si je ne récupérais pas ce pli, qu’il n’avait qu’à récupérer l’argent et me le donner à mon arrivée à Londres puisqu’il était encore prévu que j’arrive le mardi suivant.

Il m’a alors fait tout un cinéma, comme quoi si je ne récupérais pas cet argent, il partirait à l’état en blanchiment d’argent, qu’il serait perdu et pour lui et pour moi, et que cela lui mettrait sa société dans un sérieux ennui, qu’il ne voulait pas, et comme il m’a dit qu’il essayait de son côté de trouver de l’argent, je ne me suis plus posée de questions sur les suites mouvementés de mon recrutement.

Je me suis donc dit qu’après avoir donné 3500 euros, je pouvais encore donné 960 euros pour toucher enfin mon pli et donc mon argent.

J’ai donc renvoyé à cette société SKYNET les 960 euros qui restaient à payer par Money Gram et cette CYNDY WOOD m’a confirmée le paiement et le départ de mon pli qui devait donc arriver à l’aéroport Dole-Tavaux, le lendemain matin à 10h.aeroport Dole Tavaux

Bien entendu le lendemain matin à 10h je n’avais rien, j’ai donc contacté Skynet et Santon afin de savoir ce qu’il en était et la Cyndy Wood m’a répondu que leur coursier était arrivé par avion à l’aéroport de Dole-Tavaux et qu’il était coincé avec nos douaniers français.

Je leur ai donc dit que je prenais ma voiture pour y aller puisque j’habite à 5min de l’aéroport et Santon et Cyndy m’ont envoyé les deux comme quoi ma présence n’était pas requise à l’aéroport, qu’ils essayaient de s’occuper eux-mêmes de cela.

Une fois que je suis arrivée sur place, il y avait bien un avion venant de Tunis, et la voiture des douaniers à l’aéroport mais je n’ai pu voir aucun douanier, car ils ont refusé de me parler.

Je suis donc repartie bredouille, mais des idées noires pleins la tête car je ne savais pas vraiment qui croire au final, est-ce Skynet et Santon qui avaient menti ou bien était-ce la fille de l’aéroport ?

A ce moment-là, Cyndy Wood m’a envoyé ce mail : « qui vous a demandé de venir à l’aéroport ? Notre agent a été pris suite au projet, ils vont le libérer à partir du moment que nous payons l’attestation fiscale sur quoi nous travaillons actuellement, afin de rentrer à la maison ».

Mail plutôt agressif, j’ai trouvé, étant donné que j’étais une cliente, jamais elle n’aurait dû me parler sur ce ton, et c’est ce qui m’a mis la puce à l’oreille.

Alors j’ai continué à demander à Santon, il a répondu que le soir, me laissant dans la perplexité la plus totale toute l’après-midi, sans aucune réponse suite à mon recrutement.

J’ai fait des recherches d’arnaques sur internet, et je n’ai rien trouvé de mauvais sur Santon, Alistair, Thomas, donc je me suis dit que cela pouvait être vrai en fait cette histoire, mais j’avais besoin de réponses et je n’en avais pas. Tout cela s’est passé en une semaine à peu près, cela a vraiment été rapide et Santon savait comment me parler pour me rassurer à chaque fois et me refaire tomber dedans.

J’ai donc eu une réponse le soir d’abord de CYNDY WOODS (tiens elle a un s en plus à son nom maintenant cela je l’ai remarquée tout de suite), qui m’a dit mot pour mot : « Ils demandent pour lui de présenter un quitus fiscal pour prouver que l’argent n’est pas pour tout moyen de blanchiment d’argent ou de drogue. Notre agent a expliqué que le projet est fait pour vous et que vous travaillez pour une entreprise Cradle Vêtements Compagnie White. Ils nous ont demandé de payer 3500 euros pour ce certificat avant de pouvoir libérer votre projet. Nous y travaillons en ce moment pour résoudre ce problème. Je vous tiendrais informé ».

Je me suis donc dit que c’était la société White qui devait payer cette somme d’argent et donc que je devais m’en référer à Santon, qui lui m’a répondu : « je suis en train de discuter avec les autorités en France en ce moment, si vous ne recevez pas le projet bientôt, vous devrez changer votre vol, pour nous permettre de résoudre ce problème avec les gens concernés. La société va vous donner quelques jours de plus pour arriver à Londres un peu plus tard. Ne vous inquiétez pas, tout ira bien ».

Mais tout n’allait pas bien, bien au contraire. De mails en mails, il m’a annoncé qu’il allait payer lui et la boite pour que je récupère ce pli puis plus la date fatidique de mon départ à Londres approchait, plus il devenait soit agressif, soit triste dans ces mails, me disant que nous devions absolument trouver une solution pour payer ces 3500 euros ou sinon l’argent serait perdu à jamais. Je leur ai proposé soit qu’ils le récupèrent en annulant le projet et que je prenne ce mandat une fois à mon arrivée à Londres, soit de faire un avenant de contrat afin qu’il m’envoie les 3500 euros et que je les paie ensuite à la défiscalisation. Mais à chaque fois il a refusé me disant que ce n’était pas possible de récupérer l’argent autrement qu’en payant ces 3500 euros.

Je n’en ai pas démordu, je n’ai jamais accepté de les payer et lorsqu’est arrivé le jour J de mon départ, j’ai annulé mon vol et j’ai décidé de rester en France. J’ai refait des recherches sur INTERNET en tapant les noms des personnes impliquées dans cette affaire et responsables dans cette société et je suis enfin tombé sur la preuve que c’est une belle ARNAQUE au recrutement.

Lorsque j’ai retapé le nom du DR ALISTAIR SOMERVILLE-FORD, j’ai trouvé un document pdf sur Google, que l’on pouvait télécharger en libre et devinez quel document j’ai trouvé ?

Le certificat ICM soi-disant de la société WHITE CRADLE CLOTHING LTD, le vrai document que j’ai trouvé est en fait le certificat de LONDON SCHOOL OF TECHNOLOGY.certificat pour recrutement

Voilà la preuve que j’aurais préféré trouver avant. Je suis donc bien tombée dans une arnaque, et je ne pense pas que j’arriverais un jour à récupérer les 4600 euros que j’ai envoyé à ces escrocs au faux recrutement.

Je l’ai donc envoyé à ce SANTON qui m’a répondu que pour le coup, il arrête la procédure, récupère le mandat sans rien payer (alors qu’il disait que personne ne pouvait le récupérer, qu’il irait à l’état si on ne payait pas les 3500 euros), et qu’il me souhaite une bonne continuation.

Alors j’espère qu’une seule chose dans l’histoire, c’est que le fait que j’en parle, et que j’essaie de faire du bruit autour de cette arnaque au recrutement, quelqu’un voudra bien m’écouter, et m’aidera à faire plonger ces personnes car elles ne méritent pas de continuer à escroquer des jeunes filles en leur vendant du rêve et en leur pulvérisant toute leur existence avec tout cela.

Les sous que j’ai perdu, ces 4600 euros, était toutes mes économies que j’avais gagné durement avec tous mes nombreux petits boulots, ma naïveté m’a perdue, certes, mais je continuerais à avancer, je n’ai pas le choix, et je me battrais pour qu’éclate un jour la vérité sur cette escroquerie au recrutement.

Jessica

Un commentaire sur “Arnaque au recrutement à l’anglaise

  1. Roberto

    septembre 6, 2013 at 4:50

    C’est une arnaque bien connue de l’emploi ou de la prestation à l’étranger.
    Étant artiste de spectacle j’en reçois régulièrement. C’est une arnaque en générale ciblée par recherche de profession sur le net.
    On vous fait miroiter un contrat avec de très bonnes conditions mais pour une raison ou une autre, vous devez avancer le prix du transport ou de l’hébergement qui vous sera bien sur remboursé, évidemment à quelqu’un qu’on vous indique (agence fictive) puis selon comment vous êtes accroché, vous aurez d’autres sommes à payer (on presse le citron).
    En général, cela doit se faire dans l’urgence pour ne pas vous laisser respirer. Quelque fois, pour des raisons de contrat, on peut aussi vous demander le scan de votre carte d’identité, un RIB (pour le règlement sic) et une signature (contrat) ce qui peut permettre d’usurper votre identité et de fabriquer des chéquiers (RIB et signature) afin d’effectuer d’autres arnaques.

    Quand quelque chose vous parais trop beau : vérifier et rechercher si le demandeur existe, trouver ses coordonnées et savoir si les contacts correspondent. Si on vous demande de payer c’est une arnaque. La règle c’est que ni le prestataire ni l’employé ne paie quoi que ce soit, la règle c’est le contraire : c’est le client ou le patron qui paient.

    Bien sur je ne suis jamais fait avoir mais je dois dire que Jessica n’est pas la seule victime par l’escroquerie à la prestation ou au travail à l’étranger et s’être fait soutirer de l’argent.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.