Événement : Sortie du premier livre d’arnaqueinternet.com !

Le livre « L’ami que je cherchais – Arnaque aux sentiments sur internet » est disponible à partir d’aujourd’hui

Livre : L'ami que je cherchais - arnaque aux sentiments sur internetNous sommes fiers de vous proposer à partir d’aujourd’hui notre premier livre intitulé « L’ami que je cherchais – Arnaque aux sentiments sur internet ». Il s’agit d’un roman qui va vous plonger dans l’intimité de Marie, une femme seule à la recherche de l’amour, lors de son expérience sur les sites internet de rencontres et sa correspondance avec John, un escroc, un des fameux « brouteur » qui sévissent sur le web.

Ce roman a été inspiré des nombreux témoignages poignant que nous avons reçus depuis plus de cinq ans sur notre site arnaqueinternet.com Si vous aussi, vous avez été malheureusement victime de cette escroquerie douloureuse, vous trouverez sans doute des similitudes touchantes avec votre propre vécu. Ce livre vous fera également prendre compte que le fléau des arnaques aux sentiments touche d’autres personnes , et même des milliers de personnes !

Ce récit palpitant se dévore à la fois comme une histoire d’amour à sens unique à travers la relation dramatique de Marie et John et comme un documentaire authentique sur les arnaques aux sentiments. Il reprend les étapes types que des escrocs sans scrupules mettent en œuvre pour piéger leurs victimes, qui elles sont simplement à la recherche du bonheur.

Jusqu’où Marie ira-t-elle dans l’escroquerie qu’elle va subir et en ressortira-t-elle indemne ? N’hésitez plus une seconde, profitez dès maintenant de notre premier livre « L’ami que je cherchais – Arnaque aux sentiments sur internet » en vous rendant dans l’espace boutique !

Ce livre est pour le moment uniquement proposé en livre électronique (e-book) au format epub. Il vous faudra un support de lecture de type liseuse, smartphone, tablette, etc capable de lire les format epub pour visualiser le roman. Si toutefois la demande se faisait sentir,  nos réfléchirons à la publication du livre en format papier.

Internet, un lieu privilégié pour les arnaques à la carte bancaire

Dans son rapport annuel, l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement pointe la hausse du montant des escroqueries à la carte bancaire sur internet.

fraude à la carte bancaire sur internet

crédit : Lance Cpl. Brandon R. Holgersen

Une bonne et une mauvaise nouvelle sur le front de la lutte contre l’arnaque à la carte bancaire sur internet. D’un coté, le taux de fraude en France est en baisse, passant de 0,29% en 2012 à 0,23% l’an dernier. Rapporté au nombre de transactions, il y a eu moins d’actes d’escroquerie l’année passée qu’il y a deux ans. De l’autre coté, le montant de ces arnaques à la carte bancaire sur le net en France est en forte hausse, s’établissant à 125 millions d’euros pour 2013, soit une augmentation de près de 15% par rapport à 2012. Cela signifie donc moins d’arnaques mais pour des montants beaucoup plus élevés.

En comparaison avec la fraude à la carte bancaire en France en général, les escroqueries sur internet représentent 65% du montant total des escroqueries constatées, alors que les paiements sur le net ne représentent que 11% du montant des paiements réalisés par carte bancaire en général. Cela traduit le fait que le web reste un terrain de chasse privilégié pour les escrocs en tout genre.

L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement note également que malgré la compatibilité de plus de 90% des cartes bancaires avec un procédé d’identification renforcée de type 3D-Secure constituant un frein efficace à la fraude, moins de 50% de sites de e-commerce en sont équipés et seulement un tiers des achats en ligne ont bénéficié de cette protection. Les web marchants étant toujours retissant à le mettre en place à cause du coté fastidieux qui ferait fuir des clients potentiels.

Pour ce qui est de l’international, les fraudes aux cartes bancaires françaises sur des sites de commerce en ligne basé à l’étranger ont bondi de 32% pour atteindre un montant de 81 millions d’euros, les escrocs étant d’autant plus motivés par les difficultés de poursuite judiciaire à l’international en cas de fraude.

Infurn en liquidation judiciaire

Vous êtes nombreux à avoir subi une arnaque sur le site Infurn.com La société vient d’être placé en liquidation judiciaire.

Infurn problèmeOn ne compte plus les témoignages d’internautes s’étant fait escroquer sur le site Infurn.com : De nombreuses commandes ont été passées, parfois pour des montants conséquents, sans que la société Infurn n’envoie les produits commandés, se contentant d’encaisser l’argent prélevé sur les comptes en banque des victimes au moment du paiement par carte bleue sur internet.

Début du mois de Juin 2014, la société Infurn a été placé en liquidation judiciaire. Le site internet Infurn.com de cette société qui proposait à la vente des articles mobiliers (chaise, canapés, tables, luminaires) a été arrêté et ne créera plus de problème.

Malheureusement de nombreuses victimes sont déjà à déplorer. Si vous même avez été victime de cette société, vous pouvez envoyer votre déclaration de créance aux liquidateurs désignés :

ANDRONIKOU Andrew ou KUBIK Peter, Quadrant House, 4 Thomas more Square, LONDON, E1W 1YW

Votre lettre devra être rédigée en anglais et inclure un maximum de renseignement (copie des factures, référence de la commande, éventuels courriels, évidence de paiement)

Cependant, lors d’une telle procédure, les particuliers ne sont pas prioritaires pour un remboursement éventuel. Une liste de créanciers définis aura le privilège des remboursements (Salarié, fournisseurs, trésor public, …). Autrement dit, les chances de se faire rembourser sont faibles par ce biais là.

Une autre possibilité s’offre toutefois aux personnes ayant eu un problème avec Infurn. En effet, la loi prévoit 2 cas de figure pour lesquels il est possible de faire opposition à un paiement (Code monétaire et financier – Article L133-17).

Le premier a déjà été plusieurs fois abordé sur notre site : Il s’agit du cas où votre moyen de paiement a été utilisé de manière frauduleuse, lors d’un vol par exemple. Le deuxième est celui qui nous intéresse ici : Lorsque le paiement est effectué par une carte de paiement [...], il peut être fait opposition au paiement en cas de procédure de redressement ou de liquidation judiciaires du bénéficiaire. Comme Infurn vient d’être placé en liquidation judiciaire, cette possibilité s’ouvre aux victimes. Vous pouvez dès maintenant contacter votre banque en faisant jouer cet article de loi.

Cette article reste purement informatif et nous ne pouvons malheureusement pas garantir une quelconque issue positive à votre problème.

Source : Centre européen des Consommateurs France

Arnaque au mail de facture chez boutique123.fr

Vous êtes nombreux à avoir reçu un e-mail de boutique123.fr vous présentant une facture de 920 euros traitée par Ogone. Il s’agit d’une tentative d’arnaque visant à installer un virus sur votre ordinateur.

ogone pour boutique123.frDepuis le 26 mai 2014, date de premiers signalements, de nombreuses personnes ont reçu un courriel leur présentant une facture de 920 euros emmenant de la société 123boutique.fr

Il s’agit en réalité d’un spam, autrement dit un e-mail non sollicité envoyé à des milliers de personnes en même temps. Les internautes qui se feront avoir et cliqueront sur le lien indiqué dans le courriel de boutique123.fr se verront proposer le téléchargement d’un fichier qui n’est autre qu’un virus, un cheval de Troie qui pourra infecter les ordinateurs concernés et permettra à des pirates informatiques d’en prendre le contrôle.

Le contenu du courriel en question est d’une efficacité remarquable. Le montant étant très élevé, les internautes peuvent être pressés d’en savoir plus sur l’origine d’une telle dépense et être amenés à cliquer sur le lien proposé sans prendre le temps de la réflexion. De plus, cet e-mail est rédigé dans un français sans faute, ce qui laisse penser à un document formel.

Ignorez ce courriel de boutique123.fr et surtout ne téléchargez par le fichier proposé dans le lien prétendu être la facture.

Voici ce courriel :
————————————————————
Votre commande est acceptée
————————————————————
Données du paiement
——————-
Site Internet : Boutique123.fr
Référence de paiement : 417330634
Total : 920.00 EUR
Méthode de paiement : VISA 49XXXXXXXXXXXXXX
Marque secondaire : e-Carte Bleue
Statut : Autorisé
———————
Vous trouverez votre facture en télérèglement concernant votre commande G147852 Sur le lien suivant :
[caché par arnaqueinternet.com]
Imprimez ou enregistrez ce courriel pour pouvoir vous y référer ultérieurement.
Le paiement est traité par Ogone.
Ogone garantit que vos informations financières seront traitées conformément aux normes de sécurité les plus élevées.
Pour toute demande ou question à propos de la commande, veuillez contacter directement Prepaid Company.

Usurpation d’identité : Attention aux données laissées sur Internet

L’usurpation d’identité est un fléau en croissance exponentielle. Pour usurper une identité, les escrocs vont se « servir » sur le web où beaucoup d’entre nous laissent des données sensibles sans se douter des conséquences.

usurpation d'identité

crédit : Don Hankins

Les réseaux sociaux c’est sympa. Énormément de monde a un compte du type Facebook, dans lequel on renseigne qui on est, ce que l’on fait de sa journée. Nos amis ou notre famille partage ainsi notre quotidien, sans qu’il soit besoin d’envoyer des mails à tout le monde.

Notre site internet est également conscient de tout le potentiel des réseaux sociaux car il permet à nos fans de suivre l’actualité des arnaques sur internet via compte facebook (vous pouvez y laisser un « j’aime » au passage), un twitter et un compte google+.

Mais laisser des informations trop personnelles sur les réseaux sociaux peut avoir un revers que vous ne soupçonnez peut-être pas. En effet, pour des personnes mal intentionnées, il est très facile d’aller puiser dans les informations personnelles laissées sur internet. Une fois munies de ces données, des escrocs peuvent procéder à l’usurpation de votre identité…

Cela vous parait un peu gros ? Détrompez-vous. Avec seulement un nom, un prénom, une photo et une adresse, il est déjà possible de nuire à quelqu’un. De plus les réseaux sociaux ont tendance à nous pousser à donner des informations personnelles. Ils font apparaitre un compteur qui affiche le pourcentage de données renseignées et invite à faire grimper ce chiffre en vous demandant tour à tour, la ville dans laquelle vous habitez, où vous travaillez, etc…

Le travail des escrocs est davantage facilité lorsque vous leurs donnez directement des documents sensibles. Lors des arnaques à la loterie, des arnaques à l’héritage ou des arnaques au prêt d’argent par exemple, les premières choses que vont vous demander les escrocs, ce sont des renseignements personnels et une copie de votre carte d’identité ou de votre passeport.

Les conséquences d’une usurpation d’identité sont dramatiques. Aussi bien au niveau personnel que pour l’entourage (endettement, divorce, tentative de suicide…). Aussi, prévenez-vous contre ce fléau qu’est l’usurpation d’identité en limitant les informations que vous laissez sur internet à propos de vous.

L’association  On m’a volé mon identité créée par Dalila Bouhezila, elle même victime d’usurpation d’identité dans le passé, aide les victimes et sensibilise la société sur ce phénomène grandissant.

Rapport de Robert Rochefort contre les arnaques sur internet

Le député européen Robert Rochefort a présenté au parlement un rapport sur les « pratiques commerciales déloyales sur Internet »

Robert rochefort au parlement européen

Parlement européen
Crédit : Ralf Roletschek

Le 03 février 2014, Robert Rochefort, député européen du MoDem qui a dirigé pendant 20 ans le Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc), a présenté un rapport sur les « pratiques commerciales déloyales sur Internet ». Ce rapport devra ensuite faire l’objet d’un vote au niveau du Parlement européen de Strasbourg.

Dans ce rapport, Robert Rochefort dénonce le développement rapide des pratiques illégales sur Internet, entre autres l’existence de faux comparateurs de produits, d’offres mensongères via des e-mails, d’entreprises en réseaux faisant semblant d’être indépendants, des « allégations environnementales trompeuses » qui prétendent juger si un produit est bon pour l’environnement, des produits miracles pouvant guérir des maladies ou assurer le bien-être de la personne ou encore l’IP Tracking. En ce qui concerne ce dernier, il faut savoir qu’une adresse IP ou Internet Protocol est un numéro permettant d’identifier chaque ordinateur connecté à Internet et l’IP Tracking, une pratique consistant pour certains sites à moduler leurs prix par rapport aux informations liés à une adresse IP. A cause de l’IP Tracking, un consommateur qui voit un prix de marchandises à 250 euros un jour donné peut voir son prix augmenter sans raison valable le lendemain. La liste des arnaques sur Internet est longue selon le député européen.

Selon Robert Rochefort, « il faut se battre contre toutes ces tromperies qui existent partout en Europe » et protéger au maximum les consommateurs qui ont peu de moyens pour les contrer. D’autant plus qu’Internet est de plus en plus utilisé pour les achats virtuels et pour avoir des informations sur tel ou tel produit.

Si des directives européennes et des outils juridiques existent actuellement pour sanctionner les arnaqueurs et les fraudeurs, comme par exemple la loi Hamon sur la Consommation, elles ne sont pas encore vraiment appliquées à Internet. Il faudra alors règlementer les pratiques commerciales en ligne, traiter rapidement les dossiers s’y référant dans tous les États membres de l’Union Européenne et mettre en place des médiateurs pour accompagner les consommateurs et les personnes arnaquées. Il faudra également généraliser la pratique de « l’action de groupe » au niveau européen. L’action de groupe, dont la création a été entre autres permis par la loi Hamon, donne au consommateur la possibilité de faire de recours face à l’inobservation des entreprises du code de la Consommation et aux pratiques anticoncurrentielles.

Accédez au texte complet ou à la vidéo de l’intervention

Top 10 des arnaques sur internet en 2013

Top 10 des escroqueries qui ont suscitées le plus de commentaires sur notre site en 2013

  1. Arnaque aux sentiments : De loin à la première et peu enviable place de notre classement, les arnaques aux sentiments continuent d’être un fléau sur les sites de rencontres sur internet où des brouteurs passent leurs journées à conter l’amour à leurs victimes avant de leur soutirer de l’argent au nom de leurs pseudo relations (275 commentaires)
  2. Top 10 des escroqueries en 2013

    Top 10 des arnaques en 2013

    Arnaque aux sites de vente en ligne : Se détachant également nettement, on retrouve à la deuxième place les escroqueries réalisées par l’intermédiaire par de faux sites de vente montés de toute pièce pour encaisser l’argent des commandes sans jamais livrer de produits (153 commentaires en incluant la liste des sites de ventes frauduleux)

  3. Arnaque à l’héritage : Qui n’a jamais reçu un courriel d’une riche personne sur le point de mourir et cherchant quelqu’un à qui léguer sa fortune ? C’est ce qu’on appelle une arnaque à l’héritage. Si vous répondez à cet e-mail, vous découvrirez, qu’avant de toucher l’héritage promis, il vous faudra vous acquitter de frais divers et variés… et vous ne toucherez jamais l’argent attendu ! (40 commentaires)
  4. Arnaque aux prêts d’argent : De nombreux escrocs promettent des crédits à ceux qui se voit refuser des prêts par les organismes traditionnels comme les banques. Malheureusement, il faudra vite verser de pseudo frais et l’argent du prêt n’arrivera jamais (38 commentaires)
  5. Arnaque à la loterie : Grand classique de l’escroquerie, il s’agit d’un e-mail vous annonçant que vous êtes l’heureux vainqueur d’une loterie. Les escrocs usurpent souvent le nom de la société Microsoft comme étant l’organisateur de la pseudo-loterie. Là encore, si vous répondez, vous vous apercevrez qu’il faut préalablement payer des frais avant de toucher le gros lot, qui finalement ne tombera jamais. (36 commentaires)
  6. Phishing : Décliné dans d’innombrables variantes, l’hameçonnage fait également partie des arnaques classiques sur le web. Vous recevez un e-mail émanant d’une société à qui les escrocs ont usurpé l’identité, vous demandant de renseigner vos coordonnées bancaires à la suite d’un pseudo problème. En insistant sur les risques et l’urgence, il arrive que des internautes envoient ces informations aux escrocs, qui n’ont plus qu’a s’en servir pour vider le compte en banque de leurs victimes. (15 commentaires en incluant les pages filles)
  7. Arnaque aux remboursements d’argent : Vous vous êtes fait arnaquer ? Hé bien les escrocs sont sans scrupule et essayerons de vous arnaquer davantage en se faisant passer pour quelqu’un capable de vous aider. Mais on vous demandera d’abord de payer de pseudo frais et vous n’aurez aucune aide en fin de compte (27 commentaires en incluant les pages filles)
  8. Arnaque à l’emploi : Deux techniques différentes dans les arnaques à l’emploi. Soit vous devenez à votre insu ce qu’on appelle une mule, un intermédiaire chargé de recevoir et de renvoyer aux escrocs des colis payés avec des cartes de crédit volés. Soit votre « travail » consiste à encaisser des chèques volés et à les renvoyer par transfert d’argent aux escrocs jusqu’à ce que vous vous aperceviez de l’escroquerie (26 commentaires)
  9. Arnaque aux sites porno : Des sites pornos vous font croire qu’ils vérifient que vous êtes majeur en vous demandant de renseigner votre numéro de carte bancaire. Malheureusement, ils en profitent alors pour débiter votre compte en banque contre votre volonté (15 commentaires)
  10. Arnaque aux petites annonces : On ne compte plus les escroqueries qui prennent place sur les sites de petites-annonces sur internet. Pseudo vendeurs ou pseudo acheteurs, les escrocs rivalisent de stratagèmes pour vous voler (14 commentaires)

Yuliana Avalos poursuit match.com pour 1.5 millard de dollars

Le mannequin Yuliana Avalos réclame 1.5 millard de dollars à Match.com le leader américain des sites de rencontres sur internet pour utilisation abusive de sa photo dans de faux profils.

Yuliana Avalos attaque match.com en justiceRégulièrement sur notre page facebook, nous partageons les meilleurs articles de presse relatifs aux escroqueries sur le net. Nos plus fidèles abonnés n’auront pas manqué un article faisant étant d’une plainte déposée par un mannequin américain contre Match.com le plus grand site de rencontres au monde. Nous avons voulu en savoir plus sur cette démarche.

Tout commence le jour où un avocat de New York dépose une plainte collective accusant Match.com d’approuver sciemment des centaines, voire des milliers de faux profils utilisant des photos usurpées. Le demandeur principal dans ce recours collectif est un mannequin nommé Yuliana Avalos , qui prétend que sa photo a été utilisé dans plus de 200 faux profils sur Match.com.

« Pas un jour ne se passe sans que quelqu’un me dise qu’il a vu mes photos publiées sur Match.com ou un autre site »

Cette déclaration émane de Yuliana Avalos, dans un texte écrit fourni par son avocat, Evan Spencer. Les plaignant indiquent que : Les profils prétendument faux sur Match.com sont souvent publiés par des fraudeurs situés en dehors des États-Unis. Alors que les sites de rencontre fournissent sans doute un service légitime pour les citoyens américains de rencontrer de nouvelles personnes, la vérité est qu’un grand pourcentage de profils sur ces sites sont des profils frauduleux envoyés par des escrocs ou des arnaqueurs à des fins illégales, en utilisant des photos d’autrui sans autorisation ou consentement .

Ces fins illégales comprennent les arnaques aux sentiments largement abordées sur notre site, et dans lesquelles les escrocs cherchent à amener les gens à la recherche de l’amour, à envoyer de l’argent à l’étranger. Les photos usurpées proviennent des agences de mannequins ou de Facebook. Il arrive même que cela soit des photos de militaires et des femmes militaires, font état les plaignants.

Ces derniers demandent 1,5 milliard de dollars de dommages et intérêts pour les personnes dont les photos ont été utilisées de manière frauduleuse, ainsi que d’une ordonnance du tribunal exigeant Match.com à utiliser un logiciel de reconnaissance faciale pour empêcher les fraudeurs d’utiliser des photos piratées .

Un porte-parole de match.com a fait cette déclaration en réponse à la plainte : La vraie arnaque ici est cette plainte sans fondement, remplie de théories du complot farfelues et d’arguments maladroits au lieu de bases factuelles ou juridiques. Nous sommes convaincus que notre système juridique est aussi habile que nous sommes à détecter les fraudeurs et rejettera cette action rapidement.

Ce n’est pas la première fois que Match.com est accusé d’approuver la création de faux profils.

logo match.comL’année dernière, un juge a rejeté une poursuite intentée par des internautes qui prétendaient que la moitié des profils sur match.com étaient inactifs ou étaient des escroqueries. Ces plaignants ont affirmé qu’ils avaient été dupés en pensant que le nombre de membres de Match.com était plus grand qu’il ne l’était réellement, et que Match.com avait violé ses conditions d’utilisation.

Le Juge fédéral du Texas Sam Lindsay, a toutefois jugé que les conditions d’utilisation de Match.com « n’obligent en aucun cas Match.com à faire la police et à mettre à jour le contenu du site » ou de s’assurer que les profils sont vrais.

La récente plainte est un peu différente, car elle a été portée par des personnes dont les photos auraient été utilisées et non par des abonnés de Match.com. Plutôt que de faire valoir une rupture de contrat, cette démarche revendique une violation de droits, et accuse le site de fraude et de négligence .

Appel à témoins pour un reportage sur France 2

Pour un reportage sur France 2, nous diffusons l’appel à témoins d’un journaliste du magazine « complément d’enquête »

complément d'enquête sur France2« Complément d’enquête » est un magazine d’investigation diffusé sur France 2, habituellement le jeudi soir en deuxième partie de soirée. Il est présenté par Benoit Duquesne et est diffusé après « envoyé spécial », magazine cité plusieurs fois sur note site pour avoir consacré des reportages portant sur les arnaques sur internet.

« Complément d’enquête » va prochainement consacrer un reportage sur les arnaques consécutives à des offres d’emploi, que cela soit des offres fictives dont le but de vous faire verser des pseudo frais de dossiers ou des « vraies » offres débouchant sur un travail qualifié de « mule » : Un emploi à domicile de réexpédition de colis ou de chèques.

Pour étayer le reportage, le journaliste de France 2 qui travaille sur le sujet est à la recherche de personnes ayant été victimes d’une telle escroquerie et qui souhaiteraient donner leurs témoignages dans l’émission. Nous diffusons ci-dessous son appel à témoins, en espérant que vous serrez plusieurs à être motivé pour raconter votre mésaventure.

Bonjour,

Dans le cadre d’un reportage sur les arnaques à l’offre d’emploi, je cherche des témoignages de personnes victimes de fausses propositions d’emplois (ex : kit de perles à monter chez soi, colis à réexpédier, poste d’intermédiaire financier) ou de faux cabinets de recrutement.

L’objectif : comprendre le mécanisme de ces escroqueries et montrer qu’elles peuvent toucher tout le monde. Le sujet sera diffusé dans l’émission « Complément d’enquête » sur France 2, le 12 décembre prochain.

Merci d’avance pour votre coopération. N’hésitez-pas à me contacter !

Samuel Humez, Journaliste à « Complément d’enquête », France 2

Courriel : samuel.humez@francetv.fr

C’est justement en informant le plus grand nombres de personnes que ces arnaques arrêteront de faire des victimes. En cela, de tels reportages rejoignent la ligne de conduite de notre site qui est d’informer et informer encore afin que tout le monde puisse déceler et éviter les différentes escroqueries sur internet.

Recrudescence des arnaques aux crédits

Plusieurs témoignages laissés sur notre site et nombreux de spams reçus le confirment. Les escroqueries aux crédits d’argent sont en plein boom.

Force est de constater que les arnaques aux prêts d’argent sont en plein boom au moment où nous écrivons ces lignes. On est en droit de penser que la profonde crise économique qui n’en finit plus, occasionnant des fins de mois difficiles pour beaucoup d’entre nous, amplifie les besoins d’argent pour tout à chacun.

Mais les préteurs traditionnels, comme les banques ou les organismes de crédit, vers qui on se retourne habituellement pour demander un prêt, ont aussi durci leurs conditions d’acceptation de dossier, et il n’est plus rare de se voir refuser un crédit même pour des moments relativement faibles.

C’est dans ce contexte là, que les escroqueries aux crédits, bien qu’existantes depuis longtemps, sont en train d’exploser.

offre de crédits sur facebookSur Facebook, il existe plusieurs profils qui se présentent comme des personnes capables de prêter des sommes d’argent à ceux qui se sont vu refuser leurs dossiers par les banques (voir l’image ci-joint).

De même, plusieurs pourriels (spam) sont fréquemment reçus dans nos boites aux lettres vantant les mérites d’un particulier qui accorde des crédits salvateurs là ou les méchantes banques vous ont abandonné.

Ci-dessous un exemple d’un tel e-mail :

OFFRE DE PRÊT D’ARGENT ENTRE PARTICULIER
Je vous informe que je suis un prêteur honnête qui vient au secours des personnes déprimées ayant besoin vraiment d’un prêt d’argent.
Je sollicite mes offres de prêt aux personnes de confiance et honnête avec qui je pourrai traiter affaire sans aucune déception car moi je suis un homme de parole et je donne les meilleurs prêts à ma clientèle sans aucune déception.Je me montre favorablement à vous accordez le montant dont vous avez besoin ( 1 000 à 5 000 000,00 Euros) sur une durée de solvabilité de votre choix. Mon taux d’intérêt est de 3%.

Toutes ces offres de crédits sont des arnaques.

Et toutes se déroulent plus ou moins de la même façon : Après avoir fait votre demande de crédit par e-mail, vous recevez des papiers à remplir accompagnés de frais à régler, le plus souvent des frais de dossier et des frais pour une assurance. Si vous avancez ces sommes, les escrocs qui sont derrière tous ça vont continuer à vous demander de l’argent, que cela soit pour l’activation des fonds ou pour obtenir un code d’accès obligatoire. Logiquement, au bout d’un moment, vous refusez de verser davantage. A ce moment là, l’escroc change de tactique et menace de porter plainte contre vous pour abus de confiance et pour compenser la pseudo perte de temps occasionnée, dans le but de vous faire changer d’avis et de vous faire continuer à payer. Mais au bout du compte, vous n’aurez jamais les crédits attendus !

La seule façon d’espérer revoir votre argent est alors de porter plainte contre l’escroc, espérer ensuite qu’il soit arrêté, qu’il soit jugé et que vous vous portiez partie civile pour demander un dédommagement, et finalement que le juge condamne l’escroc à vous rembourser. Les démarches sont nombreuses et peuvent alors sembler pour beaucoup décourageantes.